Le Roquestor, le magazine du village de Roquetoire

Madagascar exposition

ImprimerEnvoyer

Mora ! Mora !

Ce vendredi 13 avril, le comité des fêtes et la commune accueillaient dans la salle des fêtes une exposition sur Madagascar proposée par Thomas Delbende, instituteur, de retour dans la région après avoir enseigné pendant 10 ans dans cette île plus grande que la France.

Des objets traditionnels, des bibelots, des sculptures, des objets d’art, des tapisseries étaient exposés.

A 19 H débutait un diaporama monté par Thomas. De magnifiques photos permirent aux spectateurs venus nombreux de découvrir des aspects insolites de la culture malgache, une population très pauvre mais très accueillante et souriante, une faune et une flore exceptionnelles.

Cette île extraordinaire, la cinquième du monde par sa superficie (587 000 km²) est aussi appelée l’île rouge, l’île-continent ou même le huitième continent. Peuplée d’un peu plus de 20 millions d’habitants, l’île est l’un des pays les plus pauvres du monde

Situé à 400 kms de l’Afrique de l’Est, le royaume de Madagascar fut envahi par les français en 1895. Madagascar retrouva son indépendance en 1960. La période coloniale est surtout marquée par la violente répression de l’insurrection de 1947, répression qui aurait fait plusieurs dizaines de milliers de morts.

Thomas nous révéla une île-sanctuaire unique au monde. Malgré la déforestation en cours, Madagascar offre une grande variété de paysages : à l’intérieur du pays, les fleuves charrient la latérite rouge, collines et maisons traditionnelles font le charme des Hautes Terres. Sur la côte est, le climat est plus humide, la nature plus verte. Au sud, les paysages virent au bush épineux et semi-désertique. A l’ouest, c’est la région de la savane et des baobabs. Enfin, au nord, on trouve Diego-Suarez, vestige de la colonisation française.

Madagascar, c’est le pays du mora-mora (doucement). A Madagascar, tout se passe doucement. Les malgaches, très polis, très courtois, sont très accueillants.

Il fut également question de la célèbre ligne Manakara-Fianarantsoa, la dernière voie ferrée du pays. Un train la parcourt une fois par jour : le voyage peut durer entre 6 H et 13 H, selon les conditions et selon l’état de la locomotive.

Environ 120 personnes assistaient à cette conférence. Thomas se fit un plaisir de répondre aux nombreuses questions des spectateurs, avides d’en savoir plus.