Journées du Patrimoine

ImprimerEnvoyer

Samedi 17 et dimanche 18 septembre ont lieu les Journées du Patrimoine. Cette année, la commune a décidé d'y participer. L'église sera ouverte aux visiteurs de 14 H à 19 H. Des bénévoles seront présents pour vous accompagner. Ci-après, la fiche descriptive rédigée à cette occasion avec l'aide de l'office de tourisme.

alt 

 

 

L’église de Roquetoire fut entièrement reconstruite à partir de 1868.

Il reste peu de traces archéologiques de l’ancienne, décrite comme étant de style roman par les gouaches de Croÿ. Une dalle gravée conservée au fond de l’église actuelle atteste de la fondation d’une chapelle latérale par les frères Riewart en 1315.

Un tableau la réprésentant, récemment restauré, est situé au fond de l’église.

Cet ancien édifice, trop petit et en mauvais état, fut donc détruit. Sa reconstruction se fit sous la conduite de l’abbé Leroy, curé de Moulle, natif de Roquetoire, qui proposa de fournir les briques nécessaires à la construction d’une église à trois nefs. Offre qui fut acceptée par le Conseil Municipal et le Conseil de Fabrique.

La population fut associée au projet : « Les riches offrirent leur or, les fermiers leur argent, leurs chevaux et leurs voitures ; les ouvriers leurs économies ; les pauvres leurs bras ». (abbé Leroy – 1871).

La famille de Ranst de Berchem – propriétaire du château - apporta également sa contribution.

Le transfert des matériaux dura deux ans : les attelages allaient chercher les pierres à Elnes ou à Esquerdes. Ils prenaient également la route de la gare afin de transporter la pierre de Paris et de Saint-Dizier ou le grès de Marquise pour les colonnes et les chapiteaux.

L’édifice fut élevé sous la direction de M. Escudé, entrepreneur à Saint-Omer (qui à la même époque réalisa le clocher et le chœur de l’église de Quiestède).

L’exécution de tout le mobilier fut confiée à M. Buisine, sculpteur à Lille.

L’appel aux donateurs et la participation de la population s’expliquent par le fait que les finances de la commune ne lui permettaient pas à l’époque de supporter le coût de cette reconstruction. En effet, la commune venait de financer la construction d’une école des filles.

La restauration de 2008-2009 :

Pour des raisons de sécurité, deux pinacles de pierre furent démontés en 2007.

Dès mai 2008, à l’initiative du maire, la restauration des parements fut confiée à l’APRT (association d’insertion dont le siège est à Esquerdes). Les pierres furent fournies par ROCAMAT. L’échafaudage fut loué à Comi-Service.

Le financement fut assuré par la Fondation du Patrimoine, le Conseil Général et la Commune.

Sur les conseils de M.M. Têtart (SDAP du Pas-de-Calais) et Legrand (Fondation du Patrimoine), la conduite des travaux fut confiée à M. Hugues Dewerdt (Cabinet d’architectes EURL ANGEZ à Roëllecourt).

Ce sont les travaux les plus importants réalisés sur cet édifice depuis sa construction.

Le clocher se présente sous la forme d’une tour carrée flanquée de contreforts. On accède à la nef par une porte couronnée d’un vitrail et d’une rosace. La tour est dominée par quatre pinacles et une balustrade périphérique.

Avec ses trois nefs et sa tour, l’église de Roquetoire est dite de style ogival.

Remerciements à Mme Mireille Gouget, à M. Marcel Bertin, à Mme Véronique Goblet et à l’office de tourisme d’Aire-sur-la-Lys pour l’aide et la documentation fournies.