Inauguration de la bibliothèque

ImprimerEnvoyer

"Il faut remercier tous les bénévoles, ceux qui ont travaillé dans l’ancienne bibliothèque comme ceux qui, autour de Marie-Françoise, font vivre ce magnifique bâtiment. Bénévole vient du latin « benevolus » qui signifie « bonne volonté », ne l’oublions pas.

Il faut aussi remercier les employés communaux qui entretiennent ce bâtiment et les abords.

Le site a pas mal changé ces dernières années. Au cœur d’un quartier entièrement communal, derrière la mairie. Entre l’église dont le clocher a été restauré en 2009, non loin de l’école : le groupe scolaire Martin Luther King a été inauguré en 2010, à proximité de la halte-garderie qui a permis la reconversion  d’une ancienne classe, qui accueille quelques heures de catéchèse chaque semaine et qui accueillera à la rentrée quelques heures d’activités dans le cadre de l’aménagement des rythmes scolaires.

Cette bibliothèque, c’est le résultat de la reconversion de deux anciennes classes. Le mur qui les séparait a été abattu. Le bureau de la directrice d’école sert de bureau et d’atelier à nos bénévoles.

Je tiens à remercier M. Hellio qui a piloté cette opération et toutes les entreprises qui sont intervenues.

On a eu un peu de mal à obtenir le permis de construire puisqu’il a fallu obtenir la validation de l’équipement qui permet l’accès des personnes handicapées.

Cette bibliothèque c’est important.

Elle permet d’accueillir les enfants de l’école régulièrement. Elle a gardé ses anciens lecteurs et en attire de nouveaux.

La prochaine étape c’est l’informatisation avec l’ambition de mettre en réseau les bibliothèques de la CCPA, puis de constituer un réseau commun avec celles de la Morinie.

Cette bibliothèque, grâce au département, sera aussi médiathèque et cybercentre. Les ordinateurs seront libres d’accès pour le public. Ceux qui fréquentent la bibliothèque auront ainsi toutes les clés pour accéder au monde merveilleux de la connaissance.

Et le local qu’elle libère accueillera demain la maison des services publics. Nous avons l’accord de financement de l’Etat, nous avons presque l’accord de La Poste. Encore un petit effort et nous pourrons mener ce projet à terme.

Puisque Roquetoire a obtenu le label village-patrimoine, sachez que cette bibliothèque appartient au patrimoine vivant de la commune. Pour améliorer l’aspect esthétique du site, nous aménagerons la palissade qui sépare le terrain du cimetière.

Il faut aussi  sans évoquer le rôle du Conseil Général dans ce dossier. Il a pris en charge 25 % du coût de la construction, 50 % du coût du mobilier et de l’équipement informatique.

Cette bibliothèque joue déjà son rôle de catalyseur. En 2013, avec l’opération « Lectures communes », nous avons accueilli André Martel, écrivain domicilié à Wardrecques. Cette année, c’est Bénédicte Boulet qui nous a honorés de sa présence. Aujourd’hui, nous accueillons Gilles Caillot, écrivain lyonnais, auteur reconnu de romans policiers.

Il ne reste plus qu’à lui trouver un nom. Le Conseil Municipal a désigné une commission qui sera chargée d’y réfléchir. Peut-être même rebaptisera-t-elle d’autres sites."