Groupe scolaire

ImprimerEnvoyer

Dans une commune rurale française, quatre édifices sont porteurs de symboles. Des symboles différents, certes, mais significatifs par rapport à notre histoire, à nos principes, à nos valeurs. Il s’agit de l’église, de l’école, de la mairie et du monument aux morts.

Le plus coûteux, le plus emblématique, est incontestablement celui du groupe scolaire.

La situation antérieure ne pouvait durer plus longtemps : une implantation sur trois sites de part et d’autre de la route départementale, des déplacements quotidiens et dangereux pour se rendre à la cantine, une cantine d’ailleurs où il y avait beaucoup à redire sur l’hygiène et la sécurité. En outre, des problèmes de stationnement sur une voie fréquentée par de nombreux poids lourds.

 

Même si tout n’est pas encore parfait, la situation s’est beaucoup améliorée.

Désormais, nos 230 élèves, nos 9 classes sont sur un même site.

L’ancien presbytère – qui servait pour la garderie et la cantine – a été rasé pour laisser la place à un parking plus fonctionnel.

Les places de stationnement le long de la rue de Mametz face au cimetière, ont été redessinées. Un trottoir permet désormais aux enfants de s’y déplacer en toute sécurité.

Le préfabriqué disparaîtra bientôt lui aussi après avoir rendu beaucoup de services.

Une salle d’évolution moderne et fonctionnelle est désormais accessible aux enfants des classes maternelles. On ne parle plus de cantine mais de restaurant scolaire. Du nouveau matériel, conforme aux normes d’hygiène actuelles, a été acheté par la commune. La garderie et le dortoir jouxtent les classes maternelles. Plus de déplacement périlleux d’un local à l’autre. Les enfants sont plus calmes, les enseignants plus détendus, le personnel communal affecté à la cantine et à la garderie plus à l’écoute.

 

 

 

 

Le 25 septembre, de nombreux parents accompagnés de leurs enfants, la plupart des enseignants, la directrice, les élus, la sous-préfète, l’inspecteur de l’éducation nationale, le député et la sénatrice étaient réunis autour du maire, Michel Hermant, à l’occasion de l’inauguration officielle du groupe scolaire Martin Luther King. Le ruban était tenu par deux anciens directeurs : M. Vanderswaelmen et Mme Davidson.

Lors des discours qui ont suivi, plusieurs intervenants ont souligné à quel point le choix du nom de Martin Luther King correspondait aux valeurs républicaines que les enseignants ont pour mission d’inculquer aux enfants. Son combat pacifique pour la reconnaissance des droits civiques des noirs américains fut en effet exemplaire. Abattu en 1968 par un fanatique, il rejoint au Panthéon des pacifistes tous ceux qu’il fallut tuer pour les faire taire : Jaurès, Gandhi, etc …

Son célèbre discours de Washington (« I have a dream ») est dans toutes les mémoires : des enfants en lurent des extraits.