Histoire de la commune

ImprimerEnvoyer

Un peu d'histoire

Station romaine du temps de César, Roquetoire est probablement de fondation plus ancienne encore. Les premières mentions écrites de son nom apparaissent  au milieu de la période médiévale. Ainsi, le cartulaire de l'abbaye de Saint-Bertin précise-t-il que l'abbaye détient des droits sur les terres de Roquetoire et qu'elle y possède une villa (un domaine) : la villa de ROKESTOR  à l'époque sous la dépendance du Comte de Flandre. Autour de cette villa, sur ces terres  fertiles se constitua peu à peu une petite agglomération et ensuite un village.

Vers la fin du XIIème siècle, Philippe Auguste réunit la province d'Artois à la France. De nouveaux combats marquent le XIIIe siècle notamment par la révolte de la Flandre contre la France.

Au XVe siècle, après la chute de Thérouanne, la paix est rétablie. Le prospère domaine de la Morinie s’étend.

Sous la domination espagnole, le village est sérieusement touché durant les combats (pillages, destructions, incendies).

Jusqu'au XVIIIème siècle, les guerres ruinent Roquetoire. En 1710, c'est le siège d'Aire. En 1713, le traité d'Utrecht réunit définitivement l'Artois à la France.

Quelques dates

1180 : La province d’Artois dont dépend Roquetoire est rattachée à la France par Philippe Auguste.

1479 : La guerre éclate entre l’Allemagne et la France, Thérouanne est assiégé. Sous Louis XIII, le conflit reprend entre les Espagnols et les Français. Le gouverneur fait brûler les maisons et inonde le pays pour empêcher la progression de l’ennemi et cela engendre de nombreuses pertes et destructions pour les habitants de Roquetoire.

1553 : Thérouanne fut assiégée et détruite par les troupes de l'empereur Charles Quint. Roquetoire comme tous les villages voisins eut beaucoup à souffrir de ces sièges et passa sous la domination espagnole.

1710 : Le village n’est pas non plus épargné par le siège d’Aire.

1713 : Sous Louis XIV, le Traité d'Utrech réunit définitivement l'Artois à la France.

L'origine du nom incertaine

On prête deux significations quant à l’origine du mot « Roquetoire ». En effet, soit son nom vient du germain ROQUETUM signifiant vêtement supérieur en lin car la terre de Roquetoire était très renommée par la qualité du lin qui y poussait, soit le nom vient du celte ROCK (= rocher) et ESTOR du latin stare (= se tenir) allusion à une statue de la Vierge de l'Amour adossée à un rocher. "ROKESTOR", cité en 1096.

Géographie

La commune, d’une superficie de 1071 hectares, est située à 6 km d’Aire-sur-la-Lys et à 15 km de Saint-Omer. Elle est jalonnée de 25 km de chemins communaux, en plus des voies départementales. Elle compte 1832 habitants (recensement de 2009).

Les Hameaux

Le village compte 9 "hameaux" :

  • La Farnière ou La Farinière (plaine cultivée),
  • Warnes (vient du mot « war » qui signifie étang, marais),
  • La Vallée,
  • Le Boguet (petit bois),
  • Ligne (du latin lignum qui fait référence à un pays boisé),
  • Cochendal (désigne un vallon ou la voie romaine allant de Thérouanne à Cassel),
  • La Morande (signifie le repos),
  • Camberny (vient du latin campus, désigne le champ attenant au pont Berny situé sur la Melde),
  • Blanc Pignon.

Les Rivières

Le village est traversée par des petites rivières :

  • La Melde qui prend sa source à Ecques, se jette dans la Lys à Aire-sur-la-Lys,
  • La Liauwette qui prend sa source à Ligne, se jette dans la Lys.

Héraldique

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

fascé d’or et d’azur de huit pièces, à l’escarboucle pommetée de l’un en l’autre brochant sur les deux premières fasces.